EN HOMMAGE A LA MER DEPUIS 1979

L'HISTOIRE

SA source

Les envies de découvertes emportent Patrick Khayat de Saint Ouen, sa source, jusqu’à la presqu’île de Saint Tropez, son port d’attache.

Ébloui par la lumière dès son arrivée, il commença à rêver et écrire ses feuillets en Hommage à la Mer.

Depuis 1979

Éclairé par le phare, orienté par la cloche, il jette son ancre.

A terre, il rejoint sa muse, et ensemble ils ouvrent leurs malles: des pulls en cashmere, des peaux lainées, pour se réchauffer à Saint Pierre et Miquelon; des cuirs cirés, des toiles huilées, pour flâner le long de la Seine à Saint Germain des Prés; des cotons rayés, des lins lavés, pour s’évader vers l'Île de Saint Barthélemy.

Le voyage

Ils ont transmis pendant 40 ans leurs vêtements de port en port dans leurs cabines de bord de mer ou de mont en mont dans leurs refuges alpins.

Les voyageurs aimaient les retrouver pour s'envelopper dans leurs belles et solides matières caressées par les embruns.

Aujourd’hui ancrée à Saint Tropez, la marque se prépare pour de lointaines destinations.

passerelle 2021

Un nouvel équipage monte à bord et embarque pour de nouveaux horizons.

LE KARENITA

un voilier de légende

Comme dans toutes les légendes, celle-ci commence par une naissance heureuse, en 1929, dans un chantier du Massachusetts. Karenita est la création de l’architecte naval le plus réputé de son temps, John Alden.

Les années Flynn

À cette époque, Errol Flynn a 26 ans. Il est acteur vedette de la Warner Bros et se prend d’affection pour Karenita. Né en Tasmanie, le jeune Flynn a pris la mer très jeune pour devenir chercheur d’or en Nouvelle-Guinée. Karenita, rebaptisé Sirocco, garde à jamais la mémoire de Flynn et des années d’Hollywood.

une résurrection

Le destin de Karenita croise la passion d’un homme: celle de Patrick Khayat, fondateur de la marque Blanc Bleu. Le bateau est à sec à Tortola, telle une coquille ouverte sur le ciel. Dès son acquisition, tout va très vite. Les artisans les plus qualifiés arrivent de Floride, d’Angleterre et du Pacifique pour sa reconstruction à Tortola, aux îles Vierges. Là commence une aventure à laquelle beaucoup ne croyaient plus. Une lutte acharnée, une volonté énorme, une patience sans faille ont permis d’arracher Karenita à la vase de l’oubli. Tout est à refaire ou presque. Commence la chasse aux plans d’origine. On les trouve un à un. Du Venezuela voisin, on fait venir du bois d’Angélique, de l’Acajou et du Teck. On écume les ventes aux enchères et les boutiques d’antiquaires pour retrouver l’accastillage et les aménagements d’origine dispersés dans toutes les Caraïbes. Le 28 mai 1990, Karenita quitte Tortola pour prendre le chemin de l’Europe. La détermination d’un homme a fait revivre une coque de rêve que l’on croyait vouée à la ruine.

Tout est à refaire ou presque. Commence la chasse aux plans d’origine. On les trouve un à un. Les bordés des œuvres mortes sont changés. Du Venezuela voisin, on fait venir du bois d’Angélique, de l’Acajou et du Teck. On écume les ventes aux enchères et antiquaires pour retrouver l’accastillage et les aménagements d’origine dispersés dans toutes les Caraïbes. Une dernière difficulté surgit en 1989.

Le chantier local ne dispose pas des structures nécessaires pour remettre la lourde coque sur la rampe du lancement. De l’Île voisine de Saint Thomas, il faut faire venir un remorqueur, une barge et une grue de 70 tonnes. Il faudra encore construire un quai pour terminer les aménagements. Le 28 mai 1990, « Karenita » quitte Tortola pour prendre doucement le chemin de l’Europe. La détermination d’un homme a fait revivre une coque de rêve que l’on croyait vouée à la ruine.

aujourd'hui


Le meilleur allié de sa beauté étant sa vitesse, Karenita revit très rapidement sa passion pour la compétition. Dès son arrivée en Europe en 90, il gagne deux courses et deux trophées prestigieux. À Imperia, en Italie, en septembre 90, il remporte le prix spécial du « meilleur représentant des valeurs et de la culture de la mer ».

En 2021, Karenita incarne toujours l'esprit maritime de Blanc Bleu, il véhicule les notions d'artisanat, de qualité et de respect de l'environnement, valeurs essentielles de la marque.